Err

D'un simple regard, faites vous plaisir !

Qu'est ce que la lithothérapie ?


Le pouvoir des pierres, une thérapie alternative

Malgré les immenses progrès de la Médecine moderne, il nous est sans doute tous arrivé de ne pouvoir obtenir soulagement ou guérison de l’un de nos maux. Alors, on traîne, on se met à l’affût des moindres nouveautés et des publicité miracles.
 
Bien entendu, on ne parle pas ici de maladies graves, impliquant des interventions chirurgicales ou médicamenteuses dures. Nous parlons plutôt de maladies fonctionnelles, notamment celles qui ont une part psychosomatique importante, comme les allergies, les insomnies, le stress, toutes les formes de somatisation, etc.
 
Dans ce créneau, une science ancestrale, la Lithothérapie s’est dévoilée sur ce terrain privilégié. Très ancienne discipline connue des chamans de l’Inde, elle est maintenant entrée dans les Sciences sous forme de l’Oligothérapie, la chimie des éléments de Mendéleieff appliquée à l’art de guérir.
 
En associant plusieurs disciplines médicales, la médecine orthomoléculaire, l’Homéopathie et l’Oligothérapie, elle vient se constituer comme une science médicale complète comportant : théorie, utilisation des connaissances minéralogiques les plus récentes et application au traitement des maladies. Elle est donc devenue l’une des thérapies alternatives qui permet de traiter maladies que la Médecine n’est pas parvenue à soulager réellement.

La place de la lithothérapie dans les disciplines médicales

Pour trouver la place théorique de la Lithothérapie parmi les disciplines médicales, il faut prendre en compte le mouvement « péri-médical » de ces dernières années, où ont surgi de nouvelles conceptions et de nouvelles attitudes en face de la maladie.
 
La principale nouveauté est médecine ortho-moléculaire, inventée par Linus Pauling, deux fois Nobel. Celle-ci pose en principe que l’unité à soigner n’est pas l’organe, un estomac, un foie, ou l’un de leurs dysfonctionnements. L’unité à viser est la cellule. Celle-ci est l’élément biologique fondamental, la source de tout fonctionnement, elle est le lieu énergétique de la physiologie, elle reçoit et redistribue ce qui est nécessaire à son fonctionnement.
 
A partir de là, le traitement s’est orienté vers la satisfaction des besoins de l’organisme au niveau de la cellule, donc en quantités très faible. Elle a donc conforté l’homéopathie, et engendré l’oligothérapie.     

Comment fonctionne la lithothérapie ?

Le principe de base de ces nouvelles conceptions est l’association d’une donnée physique et d’un constat psychologique. La physique nous dit que l’Univers tout entier est constitué (aujourd’hui) de 118 éléments dont les combinaisons à l’infini produisent le monde que nous voyons. Ils composent la classification ordonnée dite de Mendéléieff.
 
Dans chaque pierre, la combinaison de ses composants est une structure double : chimique, par les mouvements des ions de ses éléments et les échanges incessants entre eux. Et géométrique, par les structures cristallines de la pierre. L’action thérapeutique d’une pierre est donc produite par la composition chimique de ses éléments constituants, qui passe dans l’organisme au moyen des ondes propres à chaque élément et, sans doute, bien qu’on ne comprenne pas comment, selon la structure cristalline de la pierre.
 
L’avantage d’une action de contact est qu’il n’y a pas à rendre l’élément minéral adaptable à la cellule vivante : l’adaptation se fait par des longueurs d’onde. Ensuite qu’il n’y a pas de dosage fin à prévoir, au risque de dose excessive : la pierre ne peut dépasser le besoin exprimé par la perturbation ondulatoire de la maladie.
 
La Lithothérapie ne risque rien, car il n’existe aucune pierre dont l’action soit néfaste par elle-même : toutes sont faites des éléments de la Nature. La lithothérapie est la seule forme d’automédication qui soit absolument sans risque. Si la longueur d’onde d’un élément de la pierre n’est pas compatible avec celle de l’élément dans la cellule, il ne se passe rien, tout simplement. Aucune action nuisible n’est possible : simplement le courant passe ou ne passe pas.  

Les pierres, sources d'énergies

La Lithothérapie recherche la santé par un moyen physique. Elle applique à un organe malade une pierre dont l’action électromagnétique, ou vibratoire comme on dit plus souvent qui vise à harmoniser l’énergie de l’organe, lui-même doté d’une longueur d’onde propre. Les minéraux en effet n’ont absolument rien d’inerte, contrairement aux apparences. Ils s’adaptent sans cesse aux modifications de leur environnement. Tous ne s’adaptent pas de la même manière ni à la même vitesse. C’est donc que chaque minéral est doté par sa nature d’une énergie propre qui lui permet d’effectuer ces transformations.
 
Il y a donc bel et bien une attirance des cellules malades, maladie exprimée par la perturbation de son profil d’onde, et une onde de même longueur non perturbée. C’est ainsi que fonctionne le caractère curatif de l’application d’une pierre. Ses ondes normales, prélevées dans la Nature inerte originelle, viennent « normer » les ondes perturbées d’une cellule vivante. C’est donc bien par une action électrique à partir des éléments contenus dans les pierres que celles-ci peuvent avoir un effet sur la santé, c’est par les ondes électromagnétiques qu’agit la lithothérapie.
 
La chimie de chaque pierre montre comment l’action d’un corps particulier peut modifier un organe qui est composé des mêmes corps élémentaires ou qui a besoin d’un de ces éléments. Par exemple, la médecine traditionnelle sait bien donner au malade le Magnésium, le Fer, le Cuivre, dont l’organe a besoin, sous la forme d’absorption matérielle, orale ou parentérale. C’est normal puisqu’on reste toujours au plan matériel. La Lithothérapie fournit, elle aussi, à l’organe malade l’élément chimique dont il a besoin, le même Magnésium, Fer ou cuivre, mais par voie énergétique, c’est-à-dire par rayonnement des ondes.
 
L’application de la pierre sur la peau ou, mieux sur le chakras approprié (le centre énergétique local) ; opère cette action ondulatoire.